Une grande déception : la Coupe d’Or

J’ai donc fait l’acquisition de cette méthode de patronage à Noël et ai fait quelques patrons, ma fois relativement basiques :

  • une jupe évasée, un haut simple : c’était un ensemble pour le nouvel An, totalement raté (crêpe irisé or des Coupons de Saint Pierre) tant par le tissu qui fuyait que par ma surjeteuse qui à l’instant T faisait parfaitement les roulottés et qui 1h après, cassait le fil, broutait le tissu… que par moi qui étais pressée
  • mon pull raglan bleu

J’étais satisfaite, estimant la méthode relativement simple. Mais que nenni !

Ma nièce ma demandé de lui faire une robe style manteau, boutonnage croisé avec basque et trouve un joli modèle (en voyant la photo, j’ai un peu stressé quand même). Elle a choisi un coton basique (chouette).

Et me voilà à photocopier le patron, à l’étudier, vérifier le nombre de pièces à découper, comment prévoir l’assemblage et les accessoires.

Pas simple, mais faisable.

Et go au traçage du patron. Et à un moment d’intense désespoir, de lassitude, de honte… Manche, col, c’est OK.

Mais, pour le devant, cela devient chaud : trop de chiffres, des points qui se trouvent sous le patron réduit (bien oui, n’y voyant pas grand-chose, j’ai agrandi le patron)… et au moment de relier les points, tout était bien bizarre.

Rebelote, nouvelle copie en taille réelle (on évite les points sous le patron), nouveau papier propre et grande respiration zen. C’est parti. Ah ben là, c’est le dos qui semble plus simple. Tant mieux.

Retraçage des points avec application… Le milieu dos (au pli du tissu) NE fait PAS une ligne droite ! Horreur. Reprises des mesures, vérification du bon sens du mètre, de la bonne mesure poitrine pour la taille et au-dessus, de la bonne mesure hanche pour les points sous la taille…

Chouette, cela fait « presque » une ligne droite pour le milieu dos. Ouf. Sauf que l’encolure ne ressemble plus à rien.

Je recommence : papier propre, etc, etc… Bon toujours pas droit en dépit d’une xième vérification. Je découpe : ça ressemble à un dos.

Et maintenant, le devant.

Une horreur tout pareil même si ça ressemble à un devant. Zut, j’ai oublié de tracer la parmenture qui peut toutefois être tracée après. Mais aucune explication et seuls 3 points sont utilisables. Bref, système D pour la tracer.

Soit je suis très empotée et très bête, soit on y va à l’arrache. Mais sincèrement, je suis déçue. Depuis le temps que j’y suis, j’aurais imprimé, découper, scotcher un patron classique et même coupé mon tissu.

Et là, je n’ai toujours pas tracé ma parementure. Espérons que le fait d’avoir écrit (rageusement au début et beaucoup plus calme à la fin) ce petit article m’aura vider la tête et me permettra de continuer avec un déclic !

Image par défaut
Nini
Tombée dans la marmite "couture" sur le tard, je n'arrive pas à m'en ressortir. C'est devenu une véritable passion
Publications: 48

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.