Une robe « bijou »ou la joie d’avoir une robe « sur-mesure »

Aucune publication pendant des mois, tout au long de cet hiver.

Une raison : j’ai beaucoup patronné… et peu cousu, pour tout coudre fin janvier et courant février.

Donc, rien (ou pas grand-chose) à publier.

Mais j’y remédie par un premier projet qui m’a pris beaucoup, mais alors beaucoup de temps.

Le patron et la toile

Au départ, il s’agit d’un patron de robe portefeuille gratuit, trouvé sur Tiana’s Closet.

Qui m’a demandé énormément de modifications car mes mensurations ne sont pas classiques :

  • élargissement de la taille
  • diminution de la hauteur du buste
  • diminution de la profondeur du décolleté

Mais rien n’allait après ces modifications régulières.

Le décolleté baillait beaucoup trop et s’ouvrait.

Avec recherches sur Internet, il a fallu que je diminue encore la profondeur du décolleté et que je rabaisse la pente d’épaules.

Ce que j’ai fait sur la toile (portable et portée en automne) d’où les deux coutures en haut des devants.


J’en étais contente (pas à l’aise, mais contente) et assez fière d’avoir une robe relativement bien ajustée.

Toute fière, je vais la montrer à mon mercier préféré qui, bien évidemment, trouve plusieurs points à modifier ou à améliorer (à croire que je suis maso).

Et nous voilà à reprendre ce patron.

Tout a été passé à la moulinette sous ses yeux experts :

  • les hanches
  • les emmanchures
  • et surtout le décolleté

Ne me demandez pas quoi, comment… J’ai vite perdu le fil.

Toutes les modifications ont été reprises sur mon patron et en route pour la version finale.

La robe « bijou »

J’ai donc, avec pas mal d’appréhension, coupé mon tissu (popeline de viscose il me semble) acheté au Quartier des Tissus de ma ville, à un tarif qui n’est pas mon tarif habituel d’autant qu’il semblait qualitatif (et il est effectivement de très bonne qualité). Donc, un peu stressée de « pourrir » mon tissu.

Comme je voulais également une robe qui puisse être portée « le dimanche » en toute saison, je l’ai doublée avec une « viscose toucher soie » de Driessenstoffen : doublure découpée comme le patron et chaque pièce tissu principal/doublure cousue ensemble pour ne faire qu’une seule pièce.

Le combo est parfait : un tissu qui bouge, tout en ayant de la tenue et d’un confort que j’apprécie (oui, je suis très viscose).

Je me suis amusée à créer une manchette pour finir les manches et j’ai décidé d’y mettre des boutons pour aller dans le thème chic (clinquant, diront certains 😜 mais j’assume).

Dès que la robe a été cousue, je vais voir mon mercier pour avoir une attache un peu moins kitsch que mes boutons AliExpress.

Et il me propose une boucle/broche qui m’a immédiatement plu.

Comme les boutons sont fâchés avec moi (ils refusent de se laisser coudre où je veux les mettre et se décalent toujours), je ne prends pas de risque : Thierry, vous voulez bien me la coudre ? Je vais encore me tromper… (😉)…

J’essaie dans son atelier.

Et… encore des modifications à faire (des petites, plutôt de mini-ajustements pour un tombé pile-poil) :

  • emmanchure dos creusée de 5 mm sur 10 cm
  • reprise de la pince dos remontée de 3 cm

Ainsi qu’un lien à l’intérieur de la jupe pour éviter qu’elle ne bouge trop.

Bref, des broutilles (chiantes en revanche) qui font que j’ai une robe SUR MESURE !

Du coup, je ne l’ai pas encore portée :

  • je ne suis pas à l’aise dedans
  • en hiver, il faut des collants (et je n’en porte quasiment jamais, et surement pas toute une journée) car des bottes ne vont pas avec

Mais j’ai une robe sur mesure.

Une robe bijou :

  • une boucle qui m’a de suite fait penser à un bijou
  • des boutons qui brillent à l’encolure pour la fixer
  • des boutons identiques aux manchettes

Bref, une robe dont je ne suis pas peu fière.

Mais qui m’a pris un temps fou !

Place aux photos

Une robe sur mesure :

Une robe bijou :

Une robe doublée :


Mise à jour du 26 mars :

J’ai porté cette robe la semaine dernière car il faisait très beau. Aucun besoin de collant 😀

Et j’ai eu la sensation d’avoir perdu quelques kilos et cm… D’être à mon avantage. D’autant que je portais un SG…

Au final, elle est très confortable.

C’est vraisemblablement ma plus belle création 😄

Image par défaut
Nini
Tombée dans la marmite "couture" sur le tard, je n'arrive pas à m'en ressortir. C'est devenu une véritable passion
Publications: 50

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.