Mes moyens d’apprentissage – Les formations en ligne

Bien évidemment, pour n’avoir personne à mes côtés pratiquant la couture, j’ai dû avoir recours à des formations en ligne.

Pour ma part, ce système de formation me convient : pas d’horaires, pas de stress pour savoir si l’on ralentit le rythme des autres élèves, pas besoin de sortir de chez soi, arrêt et reprise quand bon me semble. J’adore ce type de formations.

J’ai eu recours à trois prestataires :

  • Artesane, site incontournable : https://www.artesane.com/plan/cours-couture-en-ligne
  • Makerist, également incontournable : https://www.makerist.fr/couture/cours-de-couture
  • Elsa couture, avec son site Urban Fairy et ses formations « moncoachcouture » : https://www.urbanfairy.fr/

Je ne parlerai pas de deux premiers qui sont unanimement connus. Les formations sont sérieuses et très utiles.

Mon attention se porte sur les formations d’Urban Fairy car elles sont, à mon sens, excellentes pour débuter. Si le coût n’est pas anodin (de mémoire, à partir de 60€ le module), il faut savoir qu’il y a des promotions régulières où chaque cours est à 20€. Promotions qui j’ai reçues après m’être inscrite pour une première formation.

Ma première formation acquise m’ayant permis de réaliser un vêtement est la formation intitulée « Commencez à coudre vos vêtements ! » (il semble que ce soit maintenant « COUSEZ VOS VÊTEMENTS ! » [voici le lien : https://www.moncoachcouture.fr/coudre-ses-habits/]. Tout est détaillé, tout est filmé, tout est expliqué.
Et l’on réalise, à l’issue de cette formation, un pantalon de pyjama « Chouquette » et un kimono appelé « Aiko ».

La fierté lorsque l’on réussit des coutures anglaises, la joie lorsque l’on met pour la première fois ces vêtements… Cette formation a été un réel bonheur.

Du coup, j’ai régulièrement acquis, au fur et à mesure des promotions, la quasi-totalité des formations et je m’y réfère très régulièrement. En effet, je sais qu’une technique particulière est envisagée dans tel (ou tel) cours, que les explications pour réaliser une poche particulière, pour rajouter ou personnaliser un ourlet sont dans un autre cours. Bref, tout est à peu près contenu dans ces différents cours. Cela m’a représenté un certain budget mais, au fur et à mesure, et en profitant des promotions, c’est « passé ».

D’autant que dans beaucoup de formations, un patron est également inclus (le pantalon Giulia dans « Pantalon à braguette » ; pantalon de pyjama et kimono dans la formation « Coudre vos vêtements » ; la blouse Almas dans « La boîte à outils de la couture »… En tout état de cause, la plupart de ces formations contiennent un .pdf d’étude à télécharger pour un point particulier : une braguette pour le pantalon, une encolure la finition d’une encolure…

En bref, je crois pouvoir dire que Elsa m’a permis d’apprendre à coudre et ce, sereinement.

Et je précise que je n’ai aucun intérêt financier à faire cette publicité pour cette formation. Le but est d’informer les débutants qui me lisent des possibilités offertes pour se former par rapport à mon propre vécu 😊

Image par défaut
Nini
Tombée dans la marmite "couture" sur le tard, je n'arrive pas à m'en ressortir. C'est devenu une véritable passion
Publications: 38

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.