Robe Paola de Maison Fauve

Une nouvelle cousette de Maison Fauve : la robe Paola, qui se décline en top.

Étonnamment, la première fois que j’ai vu ce patron, je n’ai pas été emballée : trop de décolleté, trop de chichis…

Mais il fait si chaud cet été que je n’ai qu’une envie, ne rien sentir sur moi, être dans des vêtements souples, fluides, amples. Et mes dernières emplettes en robe type « plage » datent au moins de 2018 ! C’est dire que je m’en lasse quand même un peu sachant que je n’en avais que deux répondant à ces critères : viscose, fines bretelles et bon décolleté.

L’an dernier, j’ai bien réalisé deux autres robes répondant à ces qualités : une robe Calcium et une autre avec des volants aux bretelles.

Toutefois, mes deux vieilleries sont pour la maison ou aller au lac promener Gazelle mais sûrement pas pour sortir : l’une et l’autre avaient été reprises par mes soins, à la main, car trop grandes au niveau des entournures (la manie d’acheter trop grand pour être certaine que ça ne serre pas à l’estomac) et, à l’époque, je ne savais pas me servir d’une aiguille. Donc uniquement plage ou maison.

Il ne me reste donc que deux robes mettables mais, vu la chaleur, elles ne tiennent qu’une journée. Et je ne fais pas de lessives chaque jour ! Il était donc urgent de se coudre une robe en viscose.

J’ai revu ce patron de la robe Paola et j’ai changé d’avis.

Pour deux raisons : mes robes à bretelles ne sont pas sympas avec moi ! Je passe mon temps à remonter les bretelles qui tombent d’un côté, de l’autre, voire parfois deux épaules ! Et en regardant le patron de Paola, je me suis dit que, compte tenu des deux brides dans le dos, les bretelles ne tomberaient pas. Puis mes autres robes n’ont pas de poches, ce qui manque quand même et Paolo a deux grandes poches, sur le devant.

Résultat : j’ai réalisé ce patron. J’avais une viscose rouge avec des petits carreaux blancs, datant de 2019 (un de mes premiers achats aux Coupons de Saint Pierre, coupon de 3m à 10€), fine, très fluide, que je n’avais pas osé couper et coudre. J’ai pensé que ce tissu serait parfait pour ce patron. J’avais également un rouleau de 25m de biais rouge, acheté sur Amazon à mes débuts de couturière, qui m’a semblé idéal pour faire le ruban (la flemme de faire mon biais moi-même, surtout sur cette viscose qui part partout, même au cutter rotatif).

Résultat : une robe agréable à porter. MAIS les bretelles tombent aussi !!! Bon, il faut dire que je passe beaucoup de temps assise et donc, tout remonte, quel que soit le type de bretelles. A moi que, une fois de plus, je n’ai pris une taille trop grande, au moins pour le haut du buste. Je vais bientôt grader entre du 44 et du 48 pour le seul buste (ça, c’est l’effet Orangina).

Place aux photos, en attendant une seconde version !

Image par défaut
Nini
Tombée dans la marmite "couture" sur le tard, je n'arrive pas à m'en ressortir. C'est devenu une véritable passion
Publications: 48

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.